Madeleine de Grandmaison

Député Européenne,
Vice Présidente du Conseil Régional de Martinique,
Présidente du Comité Martiniquais du Tourisme,
Présidente du Comité de Bassin de Martinique.

Accueil >

Rareté de la ressource en eau et problème de la pollution des sols et des nappes phréatiques par le chlordécone en Martinique et Guadeloupe

Rareté de la ressource en eau et problème de la pollution des sols et des nappes phréatiques par le chlordécone en Martinique et Guadeloupe

Imprimer ce billet
Recommander cet Article
le Vendredi 3 avril 2009
de madeleine

Durant la séance plénière du Parlement européen qui s’est tenue à Bruxelles du 8 au 9 Octobre 2008, Madeleine Jouye de Grandmaison (présidente du comité de bassin de la depuis 1996, et ex-présidente du Réseau International des Organismes de Bassin de 2004 à 2007) a apporté une intéressante contribution au rapport Seeber « faire face à la sécheresse et la rareté de la ressource en eau dans l’Union européenne » en élargissant la problématique aux considérations mondiales en la matière.

Ce rapport a été l’occasion pour la Députée de poser devant le Parlement le problème de la pollution des eaux et des sols de l’ français et d’interpeller la Commission européenne lors de l’explication des votes en séance plénière dans les termes suivants:

« J’ai voté en faveur du rapport Seeber pour ses qualités indéniables. Je remercie ceux qui ont permis l’adoption des amendements que j’avais proposés.

Un élément m’interpelle cependant, il concerne la pollution des sols et des nappes phréatiques par l’utilisation de polluants agricoles dangereux comme cela a été le cas dans l’Outre-mer français singulièrement en Martinique et Guadeloupe par le chlordécone, molécule à longue rémanence.

Ce polluant, interdit en Europe depuis près de 30 ans a été maintenu en usage dans l’outre-mer français plus ou moins officiellement jusqu’en 1997. Aujourd’hui, outre qu’elle risque de poser de grave problèmes de santé publique et entrave le économique, cette pollution rendra impossible, pour la Martinique au moins, la réalisation des objectifs fixés par la directive cadre européenne du 23 Octobre 2000 visant au bon état écologique des eaux et des milieux à l’horizon 2015.

La Commission européenne admettra-t-elle encore longtemps que des Etats-membres soient en contravention avec ses directives sur des secteurs aussi sensibles que l’ et la santé? »

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Jeudi 09 Octobre 2008

Réagir à "

Rareté de la ressource en eau et problème de la pollution des sols et des nappes phréatiques par le chlordécone en Martinique et Guadeloupe

"