Madeleine de Grandmaison

Député Européenne,
Vice Présidente du Conseil Régional de Martinique,
Présidente du Comité Martiniquais du Tourisme,
Présidente du Comité de Bassin de Martinique.

Accueil >

La place de l’Outre-mer en Europe?

La place de l’Outre-mer en Europe?

Imprimer ce billet
Recommander cet Article
le Samedi 2 mai 2009
de madeleine

Autour de la députée européenne Mme Madeleine JOUYE-DE GRANDMAISON, Mme Ramlati ALI, Maire de Pamandzi (Mayotte), Mme Lyne BAILLIF, Adjointe au maire des Avirons (La Réunion), M. Olivier BRESCH, Responsable du Relais EuropeDirect de la Réunion, Mme Sophie CHARLES, Première adjointe au maire de Saint-Laurent du Maroni (Guyane), Mme Raliba DUBOIS, Conseillère municipale de Saint-Paul de la Réunion, Mme Débora KIMITETE, Première adjointe au maire de Nuku-Hiva (Polynésie française), M. Roland ROBERT, Maire de La Possession (La Réunion) et Président de l’ACCD’OM et M. Yvan VIRAPIN-KIRACHIN, Vice-président du Conseil régional de La Réunion, ont pu débattre avec une soixantaine d’élus locaux et régionaux et de citoyens qui avaient répondu favorablement à l’invitation, sur la place de l’ en . Les débats étaient animés par M. François ZARAGOZA, Conseiller spécial auprès du Président LE PENSEC à l’AFCCRE.

Lors des débats, les intervenants ont souligné le fossé grandissant entre l’Europe et ses citoyens, notamment en Outre-mer, et insisté sur l’effort d’information et de pédagogie nécessaire qui reste à réaliser auprès des citoyens. Ils ont reconnu que les élections européennes n’étaient pas encore un moment politique mobilisateur à la hauteur des enjeux qui s’y jouent et des responsabilités accrues du Parlement. De nombreux intervenants et participants ont déploré le nouveau système électoral mis en place dans la circonscription Outre-mer pour les prochaines élections européennes qui « est au mieux trop compliqué, au pire injuste ».

Les différents intervenants ont également insisté sur le manque de reconnaissance par l’Union européenne des spécificités des territoires ultramarins, malgré la reconnaissance depuis 1997 et le Traité d’Amsterdam d’un statut particulier des Régions Ultrapériphériques (). « Nous sommes peut-être européens, mais assurément pas en Europe » a ainsi déclaré un intervenant. Reconnaissant le rôle majeur du Parlement européen notamment dans la définition des , les intervenants ont demandé que les relations entre l’Europe et ses régions ultrapériphériques évoluent vers un partenariat plus équilibré où les territoires ultramarins maitriseraient mieux leur avenir. Les intervenants ont également appelé l’Union européenne, qui aujourd’hui ambitionne de devenir un véritable acteur politique dans le système international, à plus s’appuyer sur ses territoires ultramarins pour définir sa position vis-à-vis du monde.

Madeleine JOUYE-DE GRANDMAISON a par ailleurs rappelé que la finalité des fonds de soutien aux départements et territoires d’Outre-mer qu’ils soient régis par le statut des régions ultrapériphériques (RUP – Fonds structurels) ou par le statut des Pays et Territoires d’Outre-mer (PTOM – Fonds européen de Développement), doit être le développement maîtrisé de ces territoires. Pour cela la députée, en insistant notamment sur la signature des Accords de Partenariats Economiques (APE) entre l’Europe et les pays d’Afrique-Caraïbes-Pacifique (ACP), a expliqué que les départements et territoires d’Outre-mer devaient pouvoir être libre de s’insérer dans leur environnement géoéconomique direct. « Le lien entre les DOM-TOM et l’Europe ne doit pas être exclusif. »

En conclusion M. Roland ROBERT a rappelé les grands enjeux et défis des prochaines années pour les départements et territoires d’Outre-mer en Europe. « Défis humains, défis économiques et défis environnementaux » a-t-il déclaré.

Article paru dans « témoignages (Journal de la Réunion) » et repris par « l’Association Française des Communes et Régions d’Europe ».

Vos réactions à "

La place de l’Outre-mer en Europe?

"
  1. JOCE SABINE dit :

    Avec l’article 74 restera t-on RUP ou pas?
    Si non, les Fonds europeeens de Développement ne sont-ils pas bien plus faibles que les Fonds structurels certes en diminution?
    Ne faudrait-il pas insister sur la nécessité du développement les domaines ou cel aest possible et insister sur les effets néfasres de l’assistanat.

Réagir à "

La place de l’Outre-mer en Europe?

"